Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 09:03

L'ancien Hôpital Saint-Jean est l'un des plus anciens hôpital de France. Il fut édifié par Etienne de Marsay, sénéchal d'Henri II Plantagenêt, en 1175.

 

La légende dit que ce fut en expiation du meutre de Thomas Becket (archevêque de Canterbury, le 29 décembre 1170), que Henri II, ordonna sa construction.

 

Musée Lurçat1

 

L'hôpital est dédié à Saint-Jean l'évangéliste. Il est destiné aux pauvres et aux malades.

 

L'édifice se compose d'une grande salle des malades de 60 mètres de longueur sur 22,50 mètres de largeur et 12 mètres de hauteur.

Achevé en 1181, il a la forme d'un rectangle, divisé en trois nefs, avec des voûtes dites "angevines", supportées par 14 colonnes ornées de chapiteaux et 22 colonnes adossées aux murs.

 

L'hôpital contenait une centaine de lits pour les hommes, dans la travée de gauche, et 112 lits pour les femmes dans celle de droite.

 

Tous les malades ne sont pas accueillis, on écarte les contagieux, les incurables, les individus dangereux et les enfants.

 

En 1198, 10 religieuses, 10 religieux et 10 frères laïcs en assuraient le fonctionnement. Les frères doivent parler à  "nos seigneurs les pauvres" avec douceur, les biens nourrir, les veiller la nuit, les empêcher d'avoir froid et assister à leur inhumation.

 

Après une grave crise interne, qui débuta en 1480 et durera 70 ans, les statuts de l'hôpital seront modifiés.

 

En 1639, les filles de la Charité accompagnées par Louise de Marillac, prennent en charge l'hôpital.

10 religieux, 8 filles de la Charité, un médecin, un apothicaire, un chirurgien, 46 serviteurs et 20 lavandières feront vivre l'hôpital.

 

Soeur1.jpg

 

En 1656, l'hôpital comptera en moyenne 188 malades par jour et près de 671 en 1782.

 

L'hôpital fonctionnera jusqu'en 1865 et sera fermé définitivement en 1900.

 

Il abritera le musée archéologique de la ville, puis en 1968, les tapisseries "Le chant du monde" de Jean Lurçat. Ainsi qu'une superbe apothicairerie, leg de Lucrèce Maumussard.

 

On entre dans le musée (ancienne salle des malades) par la galerie du grand Cloître, appelé aussi cloître des gardiennes.

 

Le petit cloître.

 

Petit cloître11

 

Situé derrière la salle des malades, la fonction du petit cloître n'est pas celle des monastères. C'était une entrée couverte, sorte de salle d'attente, avant l'admission des malades.

Il est composé de trois galeries, deux d'inspiration romane, avec des arcades en plein cintre, reposant sur des colonnes jumelées.

La troisième est d'époque Renaissance, surmontée d'un chartrier, elle est l'oeuvre de Jean Delespine.

 

Les Greniers Saint-Jean.

 

Grenier St-Jean9

 

Jouxtant l'hôpital, un imposant bâtiment à été construit en 1188.

Composé de deux niveaux, les greniers sont composés en trois vaisseaux séparés par de grands arcs en plein cintre retombant sur des colonnes jumelées (XIIème) ou de simples piliers (XVIème).

 

En 1561, le maire voudra louer les greniers aux protestants, pour éviter le scandale d'un prêche public. Devant l'opposition des religieux le projet sera abandonné.

Les grandes épidémies de pestes en 1598 transformeront les greniers en salle pour loger les malades.

Ils retrouveront leur fonction de grenier à grain jusqu'en 1865, époque de la construction du nouvel hôpital.

 

Aujourd'hui, les greniers servent de salle de concert et de réception.

 

Les Caves.

 

Cave St-Jean3

 

Le deuxième niveau est occupé par les caves. L'abbesse du Ronceray, évoque la "Roche de l'aumônerie" pour désigner les caves. Elles sont en partie taillées dans le schiste. Deux vaisseaux de voûtes d'arêtes séparés par d'énormes pilliers soutiennent le grenier au dessus.

 

Elles conservaient le produit des nombreuses vignes de l'abbaye du Ronceray, toute proche. Une source s'écoulait sur les parois.

 

En 1868, elles furent louées à un brasseur jusqu'en 1932. Depuis cette date, elles abritent un musée du vin et accueillent, plusieurs par an, la Confrérie des Chevaliers du Sacavin.

 

Cave St-Jean6

 

Hopital-St-Jean1.jpg

 

 

 

L'ancien hôpital Saint Jean est entouré d'un jardin où une statue de la Velléda (oeuvre des frères Gossin) fait face à la Sphinge.

Le vieux puits est maitenant intégré dans un jardin des simples.

 

Au fond, la porte du Présidial d'Angers a été remontée.

 

A l'entrée, une fresque de Jean Lurçat donne un aperçu des splendides tapisseries.

 

 

 

                                                       Voir album...

Partager cet article
Repost0

commentaires