Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de quercus49
  • Le blog de quercus49
  • : Découverte du patrimoine du Maine et Loire et de ses paysages.
  • Contact

Texte Libre

Recherche

Archives

Mes Musiques

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 14:23

En 1838, les frères Lebatteux, fabriquants d'allumettes chimiques à Angers installent leur entreprise à Trélazé. Cette implantation permettra d'employer les femmes des ardoisiers.

En 1972, l'Etat se réservera le monopole de la fabrication d'allumettes et confiera l'exploitation à la Compagnie générale des Alummettes.

En 1928, la fabrique étant devenue trop petite, la manufacture est transférée rue Jean Jaurès. Trélazé assurera la majorité de la production française, réalisant dans ses ateliers 26 milliards d'allumettes par an dans les années 60.

 

Suite à la décision de la SEITA (Société d'Exploitation Industrielle des Tabacs et Allumettes) de regrouper la production sur un autre site, la Manu, comme on la nomme chez nous, cessera son activité en 1981, laissant plusieurs centaines d'employés sur le carreau et fermera définitivement en 1982.

 

Seita2

 

Allumettes6

 

La manufacture couvrait une surface de 6,7Ha, les constructions vont s'étaler entre 1921 et 1953.

Bien que l'ensemble ait été reconnu par le ministère de la Culture qui lui a accordé le label "Patrimoine Industriel du XXème siècle", le Toit Angevin a commencé la destruction de ce site.

 

Voici quelques photos, avant destruction.

 

Allumettes 064

Entrée rue Jean Jaurès.

Allumettes 006

 

Allumettes 011

 

Allumettes 019

 

Allumettes 013

 

Allumettes 022

 

Allumettes 001

 

Allumettes 036

 

Allumettes 008

 

Allumettes 039

 

Allumettes 062

 

Retour vers le passé...

 

Allumettes1   Allumettes2

 

Allumettes3

 

Allumettes4

 

Allumettes7

 

Allumettes5-copie-1.jpg

Ces photos ont été prises par mes parents dans les années 60, quand ils travaillaient à la SEITA.

 

Allumettes 053

Autres photos dans l'album la Manu...

Partager cet article

Repost 0
Published by quercus49
commenter cet article

commentaires

Sylvie 18/01/2011 09:57


Je viens de lire qu'avec Robert (Hersé) vous êtes voisins, vous vous connaissez peut être sans le savoir !


quercus49 18/01/2011 13:09



Qui sait? Cela m'étonnerais, je ne suis pas souvent à Trélazé même si j'y habite.



Sylvie 18/01/2011 09:57


et moi aussi je connais très bien pour avoir passé mon adolescence pas bien loin ! et quand je passe encore devant je jette toujours un coup d'oeil, dans les années 90 j'y suis rentrée car des
ventes en gros (vêtements ...) se faisaient dans les locaux.
Un site qui va être détruit surement un de ces jours ...
Tu nous a présenté un très bel article, merci.


quercus49 18/01/2011 13:07



Ils ont déjà commencé, les cheminées sont détruites, la petite infirmerie que mon grand père avait fait construire aussi. Exit le chantier à bois et le batiment de séchage...



hersé 17/01/2011 11:04


Tu passes le mur du fond qui donne sur Trélazé et j'habite à 100 mètres. J'ai vu descendre les cheminées.
Bonne journée,


quercus49 17/01/2011 17:11



moi je suis rue Jean Jaurès, je voyais aussi l'une des cheminées.



ocgall 17/01/2011 08:23


Magnifique reportage sur ces friches industrielles ; j'y ai fait des branchements électriques en 1959/1960
@+ Claude


quercus49 17/01/2011 10:34



Dommage que ces batiments ne soient pas réhabilités comme ceux de l'ancienne manufacture de Nantes.



AD-Mary44 devenue 49 16/01/2011 17:21


Encore un article très intéressant, d'autant plus que nous nous y sommes rendus pour essayer de trouver l'atelier de Jean Michel LETELLIER et de sa compagne.
Etant donné que ce site m'a émue en entrant dans les lieux, je pense que pour les personnes qui y ont travaillé cela doit être un déchirement de voir ce qu'il en reste.
J'ai pu lire dans la presse que les habitant de TRELAZE se battent pour que ce lieu garde la mémoire de toute cette histoire. Mais qu'en est-il exactement ?
bien cordialement


quercus49 17/01/2011 10:42



Il y a une association de défense de la Manu, mais même avec le classement du site par le ministère de la culture, le profit et le pouvoir de l'argent gagne du terrain. 400 logements qui
apporteront des taxes foncières, des loyers et des impôts pésent plus que 100 ans d'histoire.


Tous les jours notre patrimoine français est détruit. Dans le Maine et Loire 8 belles églises sont menacées de destruction pour des raisons purement spéculatives.


Et après cela, ils ont le culot de nous parler d'identité nationale...